Blogue CONTINUUM

Est-ce que vos sauvegardes vous font faire des cauchemars la nuit?

Tout le monde a besoin d’une bonne nuit de sommeil. Est-ce que vos sauvegardes vous font faire des cauchemars la nuit?

blog

Aujourd’hui, peu d’administrateurs de réseau peuvent prétendre avoir le plein contrôle sur leur environnement et leurs pratiques de sauvegardes. Il y a eu tellement de changements au cours des dernières années que c’est presque devenu impossible de maintenir à jour son infrastructure. Les budgets TI, n’ayant souvent pas suivi la croissance des besoins de l’organisation, il s’est créé un dangereux fossé qui fait en sorte que les problèmes de sauvegarde s’accumulent et ne sont pas adressés. En conséquence, la fiabilité des processus de sauvegarde chez bien des entreprises est aujourd’hui douteuse, voire très fragile.

Parmi les problèmes les plus fréquemment rencontrés :

  • Des infrastructures de sauvegarde vieillissantes menant à des bris fréquents;
  • La croissance rapide des volumes de stockage fait en sorte que la capacité des infrastructures de sauvegarde ne suit plus;
  • L’incapacité à compléter la prise des sauvegardes dans les fenêtres imparties;
  • La durée des sauvegardes est si longue. Évidemment, le délai de recouvrement des données l’est tout autant;
  • Pour réduire la durée des sauvegardes, on priorise certains serveurs plus critiques ou encore, on coupe dans les répertoires;
  • Par conséquent… on constate une inconsistance dans la qualité et la fiabilité des sauvegardes complétées.


Cohabitation d’environnements virtuels et physiques

Ensuite est venue s’ajouter la virtualisation, qui par ses nombreux avantages, est rapidement devenue la principale façon d’opérer aujourd’hui. Comment les pratiques de sauvegarde se sont-elles adaptées à ces nouvelles réalités? Malgré que toutes entreprises travaillent aujourd’hui à virtualiser ses environnements, nous observons sur le terrain que plusieurs environnements de serveurs physiques demeurent et qu’ils se doivent d’être tout autant protégés. Par ailleurs, un serveur physique est toujours requis pour contrôler les librairies à rubans qui ne peuvent être contrôlées directement via VMware. Que doit-on faire avec ces serveurs physiques restants?

La situation se complique alors :

  • Il est presque impensable de prendre des copies complètes d’environnements virtuels sur une base régulière;
  • Plusieurs se doivent de combiner différents outils et moyens pour protéger à la fois leurs données et leurs environnements virtuels;
  • On ne peut se fier uniquement à des copies de type « Snapshots’;
  • On doit adapter diverses approches selon les applications qui, une fois virtualisées, requièrent souvent des procédés de sauvegarde au niveau des données, des composantes des VMs associées pour préserver la logique de l’application et ainsi garantir une réelle capacité de recouvrement du service;
  • Les agents logiciels pour applications spécialisées sont une option valable mais deviennent rapidement couteux; 
  • Le choix de stratégie médias est tout aussi complexe (volume/capacité, localisation, dedup ou pas?, conformité des pratiques)

En somme, de nombreuses entreprises sont tout simplement incapables de tester l’efficacité de recouvrement de leurs données. C’est ce qui est avant tout inquiétant. Si ces réalités vous semblent familières, heureusement, nous pouvons dès aujourd’hui vous aider.

Par où attaquer le problème?

Responsabiliser les bons individus au bon niveau de l’organisation
Serait-il possible que la cause principale du problème soit le fait que la plupart des entreprises n’ont aujourd’hui personne qui soit formellement assignée ou dédiée à la gestion des sauvegardes. La protection des données est pourtant l’une des fonctions les plus fondamentales dont est responsable le département TI. Il est fréquent que les sauvegardes soient une responsabilité secondaire pour les administrateurs-systèmes qui sont déjà débordés avec plusieurs autres fonctions. Tout débute par la responsabilisation des bons individus, au bon niveau de l’organisation. Ensuite, par la mise sur pied d’un projet formel de révision des infrastructures et pratiques de sauvegarde et de recouvrement.

Déterminer les besoins de l’organisation
La révision des pratiques des sauvegardes est un projet qui implique plusieurs disciplines et qui sous-entend un important exercice de réflexion et d’architecture comme dans le cas de la gestion du stockage ou du réseau. Avant même que se posent  toutes questions quant aux outils et aux technologies à utiliser, l‘exercice doit mener à l’adoption d’une philosophie d’ensemble et au choix d’une architecture corporative pour la gestion et la protection des données de l’entreprise. Il vise à réfléchir sur les besoins et les obligations de l’entreprise en matière de délai de recouvrement (RTO), de point de recouvrement (RPO) et d’exigences de conformité sur le plan légal. Il précise ensuite la structure des responsabilités et les différentes tâches qui peuvent être centralisées ou réparties au sein des équipes dans le cadre d’une planification concertée et coordonnée.

Optimiser l’environnement de données
Avant de s’attaquer aux choix des outils, on doit réfléchir sur les possibilités d’optimisation et de réduction du volume des données. Une partie de l’exercice se fait directement avec la collaboration des groupes d’affaires. Ceux-ci peuvent évaluer notamment la pertinence de certaines données, aider à établir des priorités parmi les différentes applications et services, se départir de données qui ne sont plus utiles à l’entreprise. Ensuite viennent différents moyens techniques comme la déduplication pour réduire systématiquement les volumes de données traitées et celles à prendre en copie. Encore là, il existe d’importantes différences entre les approches de déduplication proposées par les manufacturiers. Les comprendre en détail permet de faire les bons choix d’investissements en fonction des types de données traitées et des gains possibles grâce au bon choix de technologie. Cette déduplication sera tout autant bénéfique à l’efficacité des opérations de sauvegarde que de réplication à des fins de continuité des affaires et relève.

Faire les bons choix d’outils et de technologies
Les suites logicielles de sauvegarde sont nombreuses et semblent comparables dans leurs propositions de prix et de fonctionnalités. Notre expérience nous permet aujourd’hui de vous guider parmi les forces et les faiblesses de ces nombreuses options. Notre approche conseil vous aide à préciser votre choix et vos critères de décision en vous guidant au travers des différents aspects à évaluer.

Parmi ceux-ci on retrouve généralement :

  • Les objectifs RTO / RPO visés
  • Le type d’applications prises en sauvegarde, et les intégrations bâties spécifiquement pour celles-ci
  • L’usage d’hyperviseurs et la granularité de gestion des sauvegardes dans ce contexte virtualisé
  • Les volumes de données traités et la croissance prévue
  • Le nombre de sites et leurs localisations
  • Les liens de communication entre sites
  • Le type de technologies auxquelles doit se greffer la solution (serveurs, stockage, déduplication, réplication, etc.) et les intégrations bâties spécifiquement pour celles-ci
  • Le type ou la combinaison de médias privilégiés (rubans, disques, fournisseur Cloud, etc.)

Chaque pas franchi dans cette approche intégrée de la gestion des données de votre entreprise vous place dans une meilleure position pour l’évolution future de vos pratiques en matière de recouvrement en cas de désastre, de gestion de l’information (ILM) et éventuellement, d’archivage.


Service d’accompagnement dans le choix et l’implantation d’une stratégie de sauvegarde adaptée 

PCD Solutions a su aider de nombreuses entreprises par le biais de courts mandats-conseils et d’implantation de stratégies de sauvegarde et de recouvrement. L’expertise de notre équipe se situe avant tout au niveau de la réflexion stratégique et de l’architecture qui permettront à votre entreprise d’atteindre ses objectifs. Plusieurs mandats débutent par un simple BILAN DE SANTÉ de vos infrastructures et vos pratiques de sauvegarde. Une façon simple de faire l’état de la situation de votre entreprise pour identifier clairement les risques (si applicable) et les principales mesures correctives qui sont nécessaires.

Sinon, sachez que nous avons réalisé un vaste nombre de mandats avec les technologies VEEAM, Commvault, HP DataProtector, IBM TSM, VMware Data Protection, ainsi que différentes technologies de déduplication, sauvegarde sur disques et librairies de gamme entreprise.