Blogue CONTINUUM

Les départements TI désormais appelés à agir comme «conseillers» et «courtiers» en services

Le Cloud apporte au sein des entreprises une série de transformations. L’une des plus fondamentales est le rôle des équipes en technologies de l’information qui passe rapidement du volet technique à celui de devoir agir comme «conseiller» et comme «courtier» en services auprès des groupes d’affaires.

IT as a Service Broker

 

La quête d’une plus grande agilité et efficacité

Comme partenaire d’intégration en TI, notre organisation est constamment connectée aux projets et aux initiatives de transformation de nos clients. Cela nous permet de voir de façon assez directe les tendances, les orientations technologiques et les perspectives d’investissements en lien avec les projets TI et d’affaires à venir. Les thèmes de l’agilité, de l’efficacité, de la mobilité des services ainsi que de la gouvernance sont parmi ceux qui reviennent les plus souvent. Particulièrement dans le contexte où les options et choix de services, tant à l’interne qu’à l’externe se multiplient.

Gare aux équipes TI qui, encore aujourd’hui, se braquent contre le Cloud (même si leurs préoccupations sont possiblement fondées), car les dirigeants d’entreprises sont aujourd’hui bien informés, comprennent les possibilités et les bénéfices et s’attendent donc à ce que leur département informatique puisse les conseiller dans la comparaison de leurs options.

 

« Oui nous sommes ouverts au Cloud… mais notre département TI doit pouvoir maintenir le contrôle sur la stratégie, l’architecture, la gestion des contrats, les audits et les mesures de performance.  L’ensemble des services doit pouvoir être géré dans un cadre qui garantit la sécurité des données et la continuité des affaires en plus d’une approche commune en ce qui a trait à la mesure des coûts par service.»  Vice-président TI, Secteur des services financiers

 

Évolution de l’acceptation du Cloud au sein des entreprises

Le Cloud, dans sa forme aujourd’hui «populaire», est une réalité qui existe maintenant depuis près de 10 ans. Certains diront même plus encore si l’on considère les formes précédentes d’impartition comme son extension. Pendant longtemps, la position des entreprises fut d’un grand conservatisme et démontrait une forte réticence face aux risques pour la sécurité, au manque de flexibilité des services, à la crainte d’être captif d’un partenaire ou à l’évolution future des coûts, etc. Bref, plusieurs de ces craintes demeurent encore aujourd’hui fondées. D’autres s’y sont même ajoutées avec l’expérience acquise des premiers projets dans le Cloud, mais reste que de plus en plus, ces conditions ont été acceptées. Nous jugeons que ce phénomène est en partie accéléré par:

  • L’utilisation des services Cloud dans nos vies personnelles (ex. Google, Dropbox, Skype, iCloud, FaceTime, NetFlix, etc.)
  • L’incroyable médiatisation et promotion autour du phénomène
  • La grande facilité mise de l’avant par les fournisseurs afin d’emmener les clients à essayer (presque gratuitement) leurs services.

 

Au cours de la dernière année, PCD Solutions a formé une petite équipe d’enquête jumelée à une firme de recherche indépendante pour allé rencontrer sur le terrain une série de CIOs d’entreprises au Québec. Par le biais d’entrevues et de sondages, nous avons pu dresser un portrait actualisé des habitudes locales et des pratiques des entreprises en matière de consommation des services dans le nuage. Au total, près d’une cinquantaine d’entreprises se sont prêtées à l’exercice et nous ont permis d’établir d’intéressants constats, confirmant les observations de nombreux analystes sur l’adoption accrue du Cloud au travers de l’Amérique du Nord.

Parmi les facteurs soulevés qui semblent contribuer à ce changement:

  • Un renforcement de l’image de sécurité et de conformité des pratiques chez les fournisseurs
  • Des offres et des contrats plus clairs et mieux structurés
  • Mais surtout, l’implantation au Canada des plus gros joueurs de l’industrie dont Microsoft, Amazon, OVH et plusieurs géants des communications

 

Reste à préciser ensuite le type de services et de données que ces entreprises acceptent aujourd’hui de placer dans Cloud.

  • Présentement, ce sont les applications telles que la bureautique, le courriel, la téléphonie IP, la gestion de contenu Web qui sont les premiers candidats transférés dans le nuage.
  • De près suivent certains services d’infrastructure comme l’hébergement de sites Web, de machines virtuelles (VMs), la sauvegarde de données, la gestion d’environnements de développement.
  • On utilise aussi de plus en plus d’applications spécialisées de type CRM, ERP, Paie/RH, automatisation marketing et autres.

 

Dans presque tous les cas, il y a eu des surprises et de nombreuses leçons apprises. Ces expériences n’amènent pas pour autant les entreprises à retirer leurs données du Cloud mais plutôt, à mettre en place un cadre strict de gouvernance, de suivi des coûts, de protection des données et de contrôle de la qualité des services. Bref, une responsabilisation des départements informatiques face à ces nouveaux aspects de gestion des services et applications confiés à l’externe. En parallèle, les TI travaillent également à un exercice d’identification des charges qui seraient possiblement mieux desservies à l’interne.

 

L’alternative interne… Mettre en oeuvre son propre Cloud d’entreprise

Parce que le Cloud public présente encore aujourd’hui plusieurs limitations, plusieurs se sont tournés vers la construction à l’interne d’une infrastructure TI qui puisse être à la fois agile, efficace et plus flexible face aux besoins de l’organisation. Bref, de pouvoir dire «Oui!» aux demandes de leurs groupes d’affaires et ainsi leur fournir des environnements «sur demande» comme leur promettent actuellement les fournisseurs Cloud externes.

Ces initiatives Cloud internes se traduisent généralement par des projets de déploiement de la virtualisation au sein des centres de données. Elles s’articulent autour d’une vision de modernisation des infrastructures et de création d’un centre de ressources et de services partagés. Encore là, les entreprises interrogées confirment rencontrer certains défis. Enjeux généralement d’ordre budgétaire, de structure des équipes internes, de réorganisation des rôles, d’uniformisation des architectures ou de définition des processus.  D’autres mentionnent plutôt le besoin d’étendre l’approche de virtualisation, généralement déployée au niveau des serveurs, aux ressources telles que le stockage et à la gestion du réseau afin d’atteindre une réelle agilité. Finalement, ces entreprises souhaiteraient pouvoir mettre en place une forme de catalogue des applications et services offerts à leurs utilisateurs et automatiser en arrière-plan une importante partie de la gestion de ces services internes.

 

Face à la réalité «hybride» du Cloud… comment se positionner et devenir un partenaire actif au sein de l’organisation

Plusieurs entreprises réalisent actuellement le changement de rôle profond que vivront les équipes en TI au cours des 5 prochaines années. Elles travaillent déjà à se repositionner afin d’agir comme «conseiller» et comme «courtier» face aux différentes options de services internes et externes. Leurs projets et leurs choix d’outils sont déjà orientés vers une approche de gestion hybride qui puisse placer les TI dans une position de contrôle, de gouvernance, d’agilité et de flexibilité.

Heureusement, les 18 derniers mois de projets de consultation en clientèle nous ont permis de mieux comprendre où en sont les entreprises dans leur démarche et qu’elles seraient les prochaines étapes face à la mise en place de telles initiatives. Nous avons également eu la chance de participer à des projets Cloud avancés, notamment avec les outils VMware vCloud, vRealize (gestion, orchestration et automatisation), NSX (virtualisation réseau) et vSAN (virtualisation stockage) qui nous mettent en pleine confiance sur la maturité et l’efficacité d’intégration de ces solutions dans le marché entreprise.

PCD Solutions, en collaboration avec VMware présentait le mercredi le 5 octobre dernier sa plus récente conférence CONTINUUM sous le thème « Transformez votre département informatique en partenaire actif ».  Cet événement axé les aspects tels que l’évolution du rôle des TI dans le contexte du Cloud, la mise en oeuvre d’initiatives Cloud d’entreprise, les principaux cas d’application actuels, les différentes approches de déploiement possibles… a été extrêmement bien recu. Il est d’ailleurs possible, sur demande, d’aller vous présenter à vos bureaux les principaux éléments de la conférence.


Pour nous joindre 

Si vous travaillez présentement au développement d’une initiative Cloud d’entreprise, à l’évaluation de vos options de services à l’interne ou à l’externe, au choix de votre architecture, nous vous invitons à communiquer avec nous, ou encore à organiser avec l’un de nos directeurs de comptes la date d’une présentation en privé à vos bureaux ou dans notre TechnoLab.

 

Pierre Cayouette
Co-président et fondateur
PCD Solutions