Blogue CONTINUUM

Bâtir l’infrastructure derrière SAP S4/HANA

L’introduction de la plateforme HANA apporte des avantages plus que considérables, à condition que vous possédiez une infrastructure qui n’en limite pas l’utilisation. Le transfert des données des disques vers la RAM des serveurs nécessite une refonte complète de l’infrastructure, notamment lorsqu’il est question du serveur lui-même. Les trois problèmes à traiter sont l’évolutivité, la résilience et la flexibilité.

1600x600_coaching-sports-studies

Comment vous assurer du succès de votre projet ?

Bien évidemment, pour qu’un projet HANA soit pleinement réussi, il nécessite  une infrastructure de fondation appropriée. C’est là, que trop souvent, les clients et même encore les partenaires intégrateurs logiciel avec SAP tendent à couper court. C’est pourquoi, en tant que spécialistes en infrastructure et partenaire conseil face aux choix d’architecture et de technologies, nous tenterons à travers notre série d’articles SAP de vous pointer vers certaines des questions essentielles à vous poser.

On parle depuis les débuts commerciaux avec SAP HANA de la nécessité de s’appuyer sur une infrastructure certifiée SAP ; mais ce n’est pas suffisant. Bien sûr, la certification garantit les performances, mais vous devez également prendre en compte d’autres facteurs financiers et technologiques. Si, en amont, vous n’y parvenez pas, les conséquences financières et structurelles pourraient être catastrophiques sur les retombées du projet.

1er facteur – Capacité d’évolution de la solution

L’évolutivité est un prérequis essentiel pour une croissance maîtrisée et la protection de vos investissements. Elle permet aussi d’optimiser le coût global de la solution choisie. En effet, la transition vers HANA commence généralement par une mise en oeuvre sur un périmètre limité qui évoluera rapidement. La capacité à court et moyen terme s’avère souvent être bien plus élevée que la capacité envisagée à l’origine. Cet exercice initial d’examen des environnements de données, des besoins en terme de capacité, mémoire et de traitement impactera directement de dimensionnement et le choix de technologies pour la solution. À cela s’ajoute la croissance naturelle des données structurées qui, selon les analystes, est évaluée actuellement à plus de 30 % par année.

À titre d’exemple, cela signifie être capable d’absorber l’intégralité de cette croissance des données sur une seule et même plateforme. En termes de serveurs, il s’agit de pouvoir accéder facilement à un plus grand nombre de processeurs (coeurs) et à une mémoire plus vaste (RAM). Si la plateforme choisie ne dispose pas de capacités intrinsèques d’évolutivité, cela peut entraîner des développements fragmentés et des configurations informatiques de plus en plus complexes (avec une prolifération de bases de données uniques) ou des investissements inutiles car la technologie doit être modifiée via un scénario de remplacement intégral. Il est donc essentiel de planifier le futur, tout en optimisant le coût global.

2e facteur – Résilience et mécanismes de protection des données

Il s’agit là d’une caractéristique essentielle pour garantir l’intégrité et la disponibilité des données de la plateforme. En effet, le concept de base de données « en mémoire » offre des performances incomparables par rapport aux technologies de bases de données sur disques. Mais la RAM peut par contre être plus instable : il est donc essentiel d’assurer la résilience des données, et ce, encore plus dans le contexte où les applications concernées sont souvent parmi les plus critiques. La protection de la mémoire devient essentielle. De plus, les applications « in-memory » peuvent être relativement lentes à redémarrer, si bien que le niveau de résilience de l’infrastructure doit permettre de pouvoir gérer soi-même les opérations standards de maintenance et même de mise à jour, souvent sans interruption des serveurs.

3e facteur – Agilité et flexibilité

La flexibilité est nécessaire pour concevoir l’infrastructure la plus appropriée et ainsi optimiser davantage le coût global. Il existe deux déclinaisons de solutions SAP HANA : les solutions dites « Appliances HANA » et le « Modèle TDI (Tailored Datacenter Integration) ». Dans le cas des appliances, le matériel et les logiciels sont pré-intégrés à un environnement entièrement géré et dédié, avec des performances qui se veulent prédictibles mais aussi une évolutivité souvent limitée. Le programme SAP TDI a été développé afin de permettre la réutilisation de certains composants existants du data center, tels que les systèmes serveurs, systèmes intégrés/convergés, le stockage et les réseaux, notamment pour optimiser le coût global de mise en oeuvre de la plateforme HANA et ainsi garantir un retour sur investissement plus rapide.

Outre ces types de solutions, il existe bien sûr aujourd’hui des infrastructures « virtualisées » permettant de partager les ressources TI de l’entreprise, sans utiliser de matériel dédié. Cette approche initialement réservée aux environnements de test ou de recouvrement de désastre est aujourd’hui beaucoup plus largement utilisé dans le contexte d’environnements de pré-production et de production.
Capsules YouTube

Nous vous proposons donc ici une série de courtes capsules spécifiquement axées sur ces aspects de la planification des infrastructures. Ces deux capsules vous présentent, sous la forme d’entrevues, les différentes questions à vous poser ainsi que des opinions pour vous aider à préparer votre projet et à tirer le maximum de la solution SAP S/4 HANA.

1re partie

saphana-landing-sm-mod
Cliquez ici pour visualiser le vidéo.

2e partie

saphana-landing-sm-mod
Cliquez ici pour visualiser le vidéo.

Parmi les questions à se poser…

    • Choix de technologies serveurs et de processeurs
      Deux (2) principales options : La gamme des serveurs IBM Power, conçus spécialement pour ce type de charges transactionnelles et analytiques. Les systèmes Power sont réputés dans l’industrie pour leur performance, leur robustesse, leur technologie de virtualisation (PowerVM), leurs fonctionnalités de haute disponibilité (PowerHA) et leur capacité d’activation de processeur(s) sur demande. Également, de nouveaux produits spécialisés TDI sont disponibles dans la gamme des serveurs Intel/x86, utilisés en combinaison avec les fonctionnalités de virtualisation et de haute disponibilité de VMware.
    • Options de plateformes
      S/4 HANA est conçu pour fonctionner sous Linux. Chacun des grands éditeurs Linux propose une saveur de solution pour HANA. Ceci impose un choix à considérer. Reste ensuite à choisir parmi différentes options d’installation en mode « bare metal » ou virtualisé sous VMware vSphere.
    • Calcul de dimensionnement et évaluation des besoins en performance
      Le dimensionnement est exercice aujourd’hui appuyé par l’utilisation de différents outils calculateurs fournis par SAP et par les manufacturiers afin de bien bâtir la configuration du système recherché selon la volumétrie des données de l’entreprise, les utilisations prévues et les projections de croissance.
    • Technologies de stockage
      L’utilisation (ou non) de la technologie Flash est à considérer pour augmenter les performances de la solution, notamment au moment du démarrage des systèmes, du recouvrement des données en cas de désastre, de la journalisation des transactions, des – checkpoints et des requêtes de type « row queries ».
    • L’alternative Cloud
      L’environnement Cloud pour SAP est aujourd’hui surtout utilisé pour des besoins de développement et de test. Il est toutefois moins utilisé pour la gestion d’environnements de production. En effet, comme les prix des services et de télécommunication sont élevés, plusieurs entreprises ayant investi dans leurs propres infrastructures préfèrent à ce jour conserver le traitement de leurs données en mode local. Le Cloud ouvre tout-de-même la voie à de toutes nouvelles possibilités à considérer.

 

Parlez-nous de votre projet. Contactez-nous!

Planifier la migration de son entreprise vers SAP S/4 HANA comporte à la fois des aspects financiers, opérationnels, technologiques et humains. Pour sa part, PCD Solutions se spécialise pour vous assister dans la détermination de vos besoins dans la préparation de vos infrastructures TI. Évaluer votre démarche de projet avec l’un de nos spécialistes vous permettra de repasser chacun des aspects à couvrir, d’identifier des réponses à chaque question et vous guidera dans vos choix vers la meilleure solution.

N’hésitez pas à communiquer avec notre équipe pour toutes questions.

Francois Rainville
frainville@pcdsolutions.com
Architecte de solutions
Solutions d’infrastructure SAP S4/HANA
PCD Solutions

Source : Certains éléments de cet article sont tirés de la publication Big data. Quelle Infrastructure pour SAP HANA®, Atos